Matériel

Trousse : Régime de retraite

Aller directement aux téléchargements


LE RREGOP, UN RÉGIME EN SANTÉ. POURQUOI VOULOIR LE MUTILER?


Outils RREGOP - Page titre

Dans ses offres présentées en décembre, le président du Conseil du trésor désire sabrer le régime de retraite des employés de l’État afin, prétend-il, d’en « assurer la pérennité ».

Pour nous garder au travail le plus longtemps possible et nous appauvrir à la retraite, le gouvernement voudrait :

  • Réduire les rentes en augmentant de 5 à 8 ans la période de calcul du salaire moyen ;
  • Repousser de 60 à 62 ans l’âge de la retraite sans pénalité actuarielle ;
  • Augmenter de 4 % à 7,2 % par année la pénalité actuarielle applicable pour une retraite anticipée ;
  • Imposer un mécanisme faisant en sorte que l’âge de la retraite augmenterait en fonction de l’évolution de l’espérance
    de vie ;
  • Rendre l’indexation des rentes conditionnelle à la situation financière
    du régime.

Affiches Retraites

UN RÉGIME EN SANTÉ

Alors que les régimes de retraite ont fait l’actualité depuis le dépôt du projet de loi 3 dans le secteur municipal, il importe de rappeler certains faits par rapport au Régime de retraite des employés du gouvernement et des organismes publics (RREGOP).

Un régime presque entièrement capitalisé

Notre régime de retraite est actuellement capitalisé à 96 %, il est donc pleinement en mesure de payer pour ses engagements futurs.

Un partage des risques 50/50

Les travailleuses et les travailleurs du secteur public cotisent à hauteur de 50 % dans leur régime de retraite. Ils assument entièrement les risques reliés à la caisse des participants, et ce, depuis 1982.

Un taux de cotisation stabilisé

Le RREGOP, dont les cotisations des participants sont gérées par la Caisse de dépôt et placement du Québec, a été durement touché par la crise financière de 2008. Voilà qui explique en grande partie l’augmentation récente du taux de cotisation, qui se situe actuellement à 8,42 % du salaire en moyenne. Par ailleurs, le déficit de 2008 est aujourd’hui pleinement résorbé. Mieux encore, des projections pour les 15 prochaines années indiquent des probabilités plus importantes d’amélioration que de détérioration.


Voilà pourquoi le Front commun a fait le choix de ne déposer aucune demande quant au régime de retraite.


NOTRE RÉGIME DE RETRAITE EST EN SANTÉ, POURQUOI VOULOIR S’Y ATTAQUER?

Pour nous appauvrir à la retraite ? Pour pallier aux pénuries de main-d’œuvre en nous gardant au travail le plus longtemps possible ? Ou encore pour nous soutirer 200 M$ par année, comme l’indique Martin Coiteux, et ainsi provoquer le départ massif de nos collègues ayant le plus d’expérience ?

0
partages